Accueil - Plan du site- Contacts
Actualités Articles Métier Structure Références Contacts Recrutement Moteur de Recherche
Zoom sur ...
Microsoft Office 2003
Le 22/10/2003
Peu de nouveautés figurent au menu d'Office 2003. La technologie de gestion des droits numériques, l'amélioration des fonctions d'Outlook et le support du XML destinent la nouvelle version de la suite

Microsoft Office est sans conteste le produit bureautique le plus connu. Cette nouvelle version de la suite ne propose pas d’améliorations justifiant une mise à jour immédiate. Même si les fonctions pour les entreprises ont fait l’objet de gros efforts, avec, notamment avec l’intégration du langage XML, la protection du contenu (DRM) ou le travail coopératif (SharePoint), elle ne propose rien de particulièrement attirant. En fait, si ce n’est les évolutions spectaculaires apportées à la messagerie, nous ne recommanderions à personne de se procurer cette nouvelle édition. Dans sa nouvelle mouture, Outlook filtre la plupart des courriers indésirables et propose des moyens astucieux pour organiser les messages.

Cela dit, parmi les cinq versions commercialisées, la plus séduisante est celle Éducation, plus précisément nommée Office 2003 Standard Licence Étudiants, Enseignants, Élèves, qui, pour 175 euros, permet d’installer Word, Excel, Outlook et PowerPoint et ce, sur trois PC. C’est la solution la moins onéreuse pour disposer de la nouvelle version d’Outlook sur toutes les machines de la famille. Les petites entreprises qui souhaitent créer en interne leurs documents peuvent considérer la version PME à 469 euros HT qui inclut également Publisher, logiciel de mise en page, trop souvent méconnu.

Toutefois, ceux qui se sont prêts à faire d’Outlook Express leur client de courrier électronique et n’ont pas besoin des nouvelles fonctionnalités de travail en équipe, ont intérêt à conserver Office 97 ou XP, voire d’opter pour OpenOffice qui est gratuit.

L'activation toujours présente

L’installation de Microsoft Office n’a pas changé; elle est toujours à la fois simple et agaçante. Il est ainsi possible d’installer de façon sélective les applications de la suite, par exemple, Word et Excel mais pas PowerPoint, puis de choisir un certain nombre de sous-composants. Une installation typique nécessite de 260 à 590 Mo d’espace disque.

Office 2003 conserve le mode d’activation apparu avec Office XP. Cette méthode qui associe une copie du logiciel à un ordinateur spécifique, est en fait conçue pour écarter le piratage en grand nombre plutôt que les copies informelles.

Microsoft a élargi les conditions d’emploi de la version Éducation en permettant de l’installer sur trois machines au maximum. Les autres versions autorisent le chargement d’une copie du produit sur au plus deux machines. Cette souplesse combinée à un prix attrayant fait de la version Éducation l’offre la plus séduisante.

Microsoft ne déroge pas à son habitude qui est d’inciter à des mises à jour et ce, pas simplement pour Office. Ce n’est donc pas une surprise si Office 2003 impose Windows 2000 ou XP pour fonctionner. Ceux qui possèdent Windows 98, Me ou NT, feront mieux d’abandonner Microsoft et de s’orienter vers StarOffice ou OpenOffice 1.1.

Recherche facilitée 

Office 2003 présente globalement peu de modifications majeures par rapport à l’édition précédente. À l’exception d’Outlook, les autres composants sembleront familiers aux habitués de la suite de Microsoft. Les petites améliorations et ajustements apportés ici et là, ont pour effet d’accroître la simplicité d’emploi.
 
À titre d’exemple, la nouvelle fonction de recherche disponible sous Word, Excel, Outlook, PowerPoint et Publisher qui apparaît sous la forme d’un volet Office, à côté de la fenêtre contenant le document, rassemble en un seul emplacement tous les moyens de recherche. Il comprend par défaut des outils gratuits tels qu’eLibrary et les services de traduction WorldLingo et offre la possibilité de s’abonner à d’autres ressources. L’utilisation de XML permet également à des entreprises de donner accès à des informations internes via leur intranet.

D’autres modifications méritent d’être mentionnées. Il s’agit notamment d’outils permettant un meilleur travail en équipe, cruciaux dans les grandes et moyennes entreprises, moins importants dans les petites et généralement inutiles pour les travailleurs indépendants. Les plus remarquables sont les Espaces de travail du document, lieux virtuels de rencontre où les utilisateurs des applications Word, Excel, et PowerPoint peuvent déposer leurs documents. Ces espaces se montrent très attrayants parce que les applications qui les utilisent sont centrales à l’activité de la plupart des entreprises. Mais ils requièrent un site Windows SharePoint Services. 

SharePoint est un composant clé de la stratégie de vente d’Office 2003. SharePoint Team Services 2.0 qui fonctionne sur Windows Server 2003 permet aux utilisateurs d’Office d’initialiser des rencontres en ligne directement depuis les applications de la suite. Les petites entreprises qui sont moins à même de se permettre d’avoir leur propre SharePoint peuvent tirer profit de services d’accueil qui géreront ce produit à leur place.

Outils de comparaison

La modification principale relative à la productivité concerne XML (Extensible Markup Language). Ce langage, bien qu’utilisé dans les entreprises pour importer des données en provenance de sources internes ou externes, ne justifie pas à lui seul le passage à Office 2003. XML ne concerne ni les particuliers, ni les petites entreprises, ni même bon nombre de sociétés de taille moyenne.

Word, Excel et PowerPoint constituent le noyau dur d’Office, sans oublier Outlook bien entendu. Or globalement, même si ce trio propose quelques nouveautés intéressantes, aucune n’est suffisante pour rendre impératif le passage à Office 2003.

Word propose un nouvel Affichage Lecture qui reproduit à l’écran l’apparence d’une page imprimée et qui contrairement à l’Aperçu avant impression en autorise l’édition. Une fonction de comparaison est également disponible. Elle affiche deux documents côte à côte - plus probablement deux versions du même fichier - sous la forme d’une vue avec défilement synchronisé qui facilite le repérage des différences, tout particulièrement si le suivi des modifications a été activé, car ces dernières apparaissent alors dans une autre couleur.

De son côté, Excel offre également une fonction de comparaison qui permet d’examiner simultanément deux feuilles de calcul. Il intègre en outre un nouvel outil qui facilite grandement la manipulation des données dans une liste.

Quant à PowerPoint, qui est un remarquable moyen de créer toutes sortes de présentations comme un exposé scolaire par exemple, il donne maintenant la possibilité de préparer un diaporama, puis de le copier sur un CD. Une nouvelle barre met un certain nombre d’outils à portée de doigts tels que le surligneur et autres moyens d’annotation qui permettent d’insérer des notes à la volée en cours de présentation.

Comme Excel et Word le font déjà, PowerPoint et Access supportent maintenant les balises actives - icônes parfois agaçantes qui apparaissent automatiquement pour marquer des éléments tels qu’adresses, noms ou autres données sélectionnées. 

Microsoft introduit également sa nouvelle technologie de gestion de droits numériques de ou DRM (pour Digital Rights Management) qui permet aux créateurs de documents ou de messages électroniques de désigner les destinataires autorisés à d’éditer un fichier, voire de transférer un message ou une pièce jointe. L’utilisation de cette fonction a d’importantes implications dont la disponibilité de Windows Server 2003. Seule la version professionnelle offre cette possibilité, car aucune autre ne permet de mettre en place de telles permissions. Fort heureusement, les applications des autres versions - par exemple, Word dans la version Standard - peuvent examiner et éditer des fichiers a priori verrouillés, à condition bien entendu que la permission en ait été donnée.

Source :
Zdnet
Zoom sur...
Corruption des données, fausse manip', pannes, virus, malveillance, inondation... Voici Deux astuces pour eviter le drame ! Explication du pourquoi du comment des sauvegardes Internet.

Lire l'article

Copyright Net & Business 2000-2007. Tous droits réservés